Bienvenue sur le site de l’ABMBA
Bienvenue sur le site de l’ABMBA
Bienvenue sur le site de l’ABMBA

L’association

Qui sommes-nous?

L’Association Botanique et Mycologique Bas-Alpine (ABMBA) a pour objet d’encourager et de propager les études relatives à la flore et aux champignons, en particulier dans le département des Alpes de Haute-Provence (04).

Pour cela, l’ABMBA propose à ses adhérent-e-s de participer à des activités botaniques et mycologiques, afin:

  • de débuter dans la reconnaissance des plantes et des champignons
  • de perfectionner sa pratique de la botanique et de la mycologie
  • de partager ses connaissances et ses découvertes avec d’autres passionné-e-s
  • de favoriser la diffusion de la culture naturaliste auprès du grand public

L’association, régie par la loi du 1er juillet 1901, est également membre de la Fédération des Associations Mycologiques Méditerranéennes (FAMM) et de la Confédération des Associations Mycologiques Méditerranéennes (CEMM).


Où sommes-nous?

  • Siège social

Centre Desmichels
1 Boulevard Martin Bret
04 000 Digne-les-bains

  • Siège des activités

Local de la chapelle Saint-Roch aux Sièyes
Chemin des Rouquets
04 000 Digne-les-bains


Le conseil d’administration

  • Président : Bernard OVERAL
  • Vice-président : Daniel EGEE
  • Secrétaire : Elisabeth MANZO
  • Secrétaire-adjoint : Chantal CREUSOT
  • Trésorière : Annick PINATEL
  • Trésorière-adjointe : Madeleine JACQUET

Nos activités

En quelques mots

L’ABMBA propose de nombreuses activités à destination de ses adhérents, sur le terrain ou en salle, dans les Alpes de Haute-Provence.

Les objectifs étant de découvrir, se perfectionner et échanger autour de la flore et de la fonge du département, les débutant-e-s comme les expert-e-s y sont les bienvenu-e-s.

En plus de ces activités, des actions sont également menées à destination du grand public (expositions, conférences…).

Vous trouverez tous les détails dans les rubriques ci-dessous.


Programme des activités

Vous trouverez ci-dessous le programme pour toutes les activités du semestre en cours.

Vous avez des questions? Vous avez envie de nous rejoindre? Vous voulez participer à une sortie? N’hésitez pas et contactez-nous via le formulaire!

Vous pourrez également trouver des informations complémentaires sur l’organisation des activités sur la page dédiée.

Plantes et champignons du mois

Parce qu’il est possible de trouver et d’observer des plantes et des champignons en toute saison, retrouvez ci-dessous, tous les mois, une plante et un champignon mis à l’honneur!

Heracleum pumilum – Août 2019
Clitocybe lateritia – Août 2019
Geum rivale – Juillet 2019
Clitocybe costata – Juillet 2019
Ophrys druentica – Juin 2019
Hexagonia nitida – Juin 2019
Ophrys gr. fuciflora – Mai 2019
Stereum insignitum – Mai 2019
Anémone hépatique – Avril 2019
Morchella esculenta – Avril 2019
Crocus versicolor – Mars 2019
Boletus aereus – Mars 2019
Diplotaxis erucoides – Février 2019
Antrodia macra – Février 2019
Ajonc à petites fleurs – Janvier 2019
Stereum du hêtre – Janvier 2019
Séneçon du Cap – Décembre 2018
Pied bleu – Décembre 2018
Heracleum pumilum – Août 2019

Heracleum pumilum – Août 2019

Une toute petite Apiacée: il s’agit de Heracleum pumilum, la Berce naine. Elle est voisine de notre grande Berce sphondyle, bien que nettement plus rare, surtout dans le 04. A rechercher dans les éboulis (ici au Pic des Têtes vers 2450 m), elle est reconnaissable, en absence des fruits caractéristiques du genre, à ses feuilles luisantes, comme cirées.

Clitocybe lateritia – Août 2019

Clitocybe lateritia – Août 2019

Malgré la sécheresse prononcée, voici un Clitocybe du groupe des Clitocybes roux. Il s’agit de Clitocybe lateritia. Cette espèce s’individualise grâce à sa chair quasi inodore et son biotope, en zone alpine sèche.

Il a été vu dans la pelouse à Dryade de la Montagne des Tètes, vers 2200 m.

Geum rivale – Juillet 2019

Geum rivale – Juillet 2019

La benoîte des ruisseaux (Geum rivale) est une espèce peu courante des bas-marais ou des aulnaies humides. Elle appartient à la famille des Rosacées. Elle présente de nombreux akènes à arêtes longues et plumeuses.

Plante vue à proximité du col de Vars.

Clitocybe costata – Juillet 2019

Clitocybe costata – Juillet 2019

Le clitocybe côtelé (Clitocybe costata) est voisin du Clitocybe en entonnoir mais à bordure du chapeau côtelée et à lames décurrentes sur le pied. Il fréquente les bois de feuillus et de résineux. Généralement, il est surtout automnal mais celui-ci a été trouvé début juillet dans la hêtraie fraîche de ravin de la clue de Verdaches.

Ophrys druentica – Juin 2019

Ophrys druentica – Juin 2019

Il s’agit d’une orchidée, du genre Ophrys. Le groupe fuciflora (Ophrys frelon) auquel elle appartient, présente l’appendice du labelle orienté vers l’avant et le dessin du labelle complexe et variable.

Plante vue dans les pelouses marneuses de Draix.

Hexagonia nitida – Juin 2019

Hexagonia nitida – Juin 2019

Un champignon présent exclusivement sur les Chênes verts:
Hexagonia nitida, le polypore à pores en nid d’oiseau. Localisé dans le sud, ici dans la chênaie verte de Ganagobie.

Ophrys gr. fuciflora – Mai 2019

Ophrys gr. fuciflora – Mai 2019

Un Ophrys du groupe complexe des fuciflora sur pelouse dans la vallée des Duyes.

Stereum insignitum – Mai 2019

Stereum insignitum – Mai 2019

Un polypore (Stereum insignitum) inféodé au hêtre, visible toute l’année dans la hêtraie en ubac, parfois bien sec ! caractérisé par ses zones de croissance colorées sur le dessus et par son hyménium lisse.

Anémone hépatique – Avril 2019

Anémone hépatique – Avril 2019

L’anémone hépatique (Anemone hepatica) des chênaies pubescentes, des pinèdes et des hêtraies fraîches, moussues, aux feuilles en forme de rein.  La croyance moyenâgeuse (théorie des signatures) voulait que la forme du végétal, ici la feuille pour le foie, indique la partie du corps humain à soigner.

Morchella esculenta – Avril 2019

Morchella esculenta – Avril 2019

La morille (Morchella esculenta var rotunda) est courante partout même en montagne (ici à Seyne-les-Alpes à 1160 m d’altitude) ; variété finissant par devenir orangée avec l’âge.

Crocus versicolor – Mars 2019

Crocus versicolor – Mars 2019

Crocus versicolor est une plante bulbeuse qui fleurit tôt dans les pelouses calcaires sous climat méditerranéen, ici aux Mourres à Forcalquier. Sa voisine Crocus albiflorus fleurit plus tard dans les pelouses montagnardes. Cette dernière présentant un gorge jaunâtre alors que la première a sa gorge tachée de violet foncé

Boletus aereus – Mars 2019

Boletus aereus – Mars 2019

Le bolet tête de nègre (Boletus aereus) est recherché par les connaisseurs et également pour casser les noix … A ne pas confondre avec le casse-noix, un oiseau de chez nous, de la forêt d’arolle !

Diplotaxis erucoides – Février 2019

Diplotaxis erucoides – Février 2019

Diplotaxis erucoides, une annuelle hivernale des terrains de culture sous climat méditerranéen. Observée ce début février aux portes de Digne (Plan de Gaubert).

Antrodia macra – Février 2019

Antrodia macra – Février 2019

Antrodia macra, une espèce résupinée porée sur Peuplier noir au lac de Gaubert (Digne). L’espèce a été confirmée par les caractères microscopiques !

Ajonc à petites fleurs – Janvier 2019

Ajonc à petites fleurs – Janvier 2019

L’ajonc à petites fleurs (Ulex parviflorus), une rareté du 04, visible actuellement en fleur au sud de Manosque

Stereum du hêtre – Janvier 2019

Stereum du hêtre – Janvier 2019

Le stereum du hêtre (Stereum insignitum), spécifique de cette espèce dans la hêtraie vers l’ichtyosaure de la Robine-sur-Galabre.

Séneçon du Cap – Décembre 2018

Séneçon du Cap – Décembre 2018

Le séneçon du Cap (Senecio inaequidans), une Astéracée invasive originaire d’Afrique du sud, est actuellement présente partout le long des routes en plaine. Cette plante fleurit en arrière-saison et par son ampleur étouffe les autres espèces de notre flore. La photo a été prise début du mois à Château-Arnoux.

Pied bleu – Décembre 2018

Pied bleu – Décembre 2018

Le pied bleu (Lepista nuda) est un comestible réputé de fin de saison mycologique qui présente un chapeau aux teintes d’abord lilas ocracé puis  brunâtres et des lames violettes. Dans notre cas, il s’agit ici d’un monstre, c’est-à-dire d’une malformation avec un deuxième chapeau ayant poussé sur le premier. Les couleurs de cet exemplaire sont également passées suite à la saison avancée.

Membres

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Contact

Vous avez une question sur nos activités?  Vous voulez adhérer?

N’hésitez pas et contactez nous via le formulaire ci-dessous!