Veronica cymbalaria – Février 2021

Veronica cymbalaria – Février 2021

La Véronique cymbalaire (Veronica cymbalaria) ressemble beaucoup à la véronique à feuilles de Lierre (V. hederifolia) mais notre espèce possède des pétales aussi longs ou plus longs que les sépales et  la corolle s’ouvre à plat. Les poils sont pratiquement tous simples et non glanduleux.

Nous l’avons trouvé au pied d’un muret à Mallefougasse ces derniers jours. Recherchez l’espèce voisine et mettez-la, pourquoi pas, sur notre compte Facebook.

Gloeophyllum separium – Février 2021

Gloeophyllum separium – Février 2021

Le Gloéophylle (Gloeophyllum separium) a été trouvé dans la localité de Mallefougasse, sur un bois mort peu décomposé décortiqué et œuvré. Il s’agit d’un polypore à face hyméniale dédaléenne et à lamelles courtes.

Linaria cymbalaria – Janvier 2021

Linaria cymbalaria – Janvier 2021

La Cymbalaire ou Ruine de Rome (Linaria cymbalaria = Cymbalaria muralis) est une Scrofulariacée  thermophile du sud, qui envahit les joints calcaires des vieux murs bien exposés. Elle essaie de continuer à fleurir actuellement à Digne et environs malgré les intempéries.

Lenzites warnieri – Janvier 2021

Lenzites warnieri – Janvier 2021

Le Lenzite de Warnier (Lenzites warnieri) est un polypore lamellé peu commun, mais semblant en expansion. Celui photographié a été trouvé sur un gros tronc de Peuplier tremble au sol, en situation humide, sur le territoire de La Javie.

Buxus sempervirens – Décembre 2020

Buxus sempervirens – Décembre 2020

Le Buis (Buxus sempervirens) renaît après une défoliation quasi-totale, qu’il soit indigène dans la chênaie pubescente ou cultivé. La vie reprend, pour certains, après deux ans d’intense destruction par la pyrale du Buis (Cydalina perspectalis), petit papillon nocturne dont les chenilles mangent les feuilles de Buis. 

Collybia peronata – Décembre 2020

Collybia peronata – Décembre 2020

La Collybie guêtrée (Collybia peronata) porte bien son nom avec son pied fortement hérissé de poils, « sa chaussette aux pattes » comme disent certains mycologues. Il se rencontre encore actuellement, en partie gelé, dans les hêtraies à Buis de la région.

Abies alba – Novembre 2020

Abies alba – Novembre 2020

Cône du sapin pectiné (Abies alba). Notre sapin se rencontre en montagne, en exposition fraîche. Photo exceptionnelle quand on sait que les écailles du cône de sapin tombent une par une étant toujours sur l’arbre – contrairement à l’épicéa – et qu’il faut un abattage des arbres au bon moment pour le trouver entier au sol.

Cortinarius varius – Novembre 2020

Cortinarius varius – Novembre 2020

Cortinaire variable (Cortinarius varius). Un cortinaire courant des sapinières-pessières de montagne caractérisé, comme tous les cortinaires par une cortine – genre de toile d’araignée protégeant les lames chez les jeunes exemplaires – qui s’étale ensuite sous forme de filaments  sur le pied du champignon. L’espèce en photo présente un renflement au bas du pied et un chapeau ocre palissant vers la marge.

Colchicum autumnale – Octobre 2020

Colchicum autumnale – Octobre 2020

La Colchique d’automne (Colchicum autumnale) porte bien son nom avec sa sortie en septembre-octobre. Mais notez que les feuilles et la fructification n’apparaissent qu’au printemps suivant. Elle fréquente les prairies fraîches aux sols argileux.

Suillus luteus – Octobre 2020

Suillus luteus – Octobre 2020

La nonette voilée (Suillus luteus f alba) se présente ici sous une forme inhabituelle au chapeau blanchâtre, devenant jaune en séchant. Elle se reconnait grâce à son anneau noircissant.